Archives de Tag: Albanie

Euro 2012: la Serbie sombre, le Monténégro régale, la Bosnie n’avance pas

Pour ses débuts à la tête de la sélection serbe, Vladimir Petrovic Pizon ne s’attendait probablement pas à une telle désillusion. Après un premier match nul concédé à domicile contre la Slovénie le mois dernier pour la dernière sortie de Radomir Antic, les Aigles Blancs de Serbie ont cette fois-ci baissé pavillon au Partizan stadiom contre la très modeste équipe d’Estonie, pourtant atomisée 7-0 l’année dernière en Bosnie-Herzégovine.

Après une première mi-temps stérile, les Serbes pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant la marque par Zdravko Kuzmanovic. Las, Kink égalisait quelques instants plus tard pour l’Estonie d’une frappe de loin que sur laquelle Stojkovic n’esquissait pas le moindre geste. Pire encore, alors que les Serbes se ruaient à l’attaque, c’est Vassilijev qui donnait l’avantage aux Estoniens d’un tir de 20 mètres. Malgré pas moins de 10 tirs cadrés, les Serbes ne parvenaient pas à égaliser, et s’énervaient. Et puisqu’il était écrit qu’ils boiraient le calice jusqu’à la lie, Aleksandar Lukovic marquait contre son camp dans les derniers instants suite à une mésentente avec son gardien (voir la vidéo).

 

Les Serbes se sont ridiculisés chez eux contre l'Estonie (Blic)

 

Une soirée très moche pour les Serbes qui se mettent dans une position délicate dans ce groupe C avec seulement 4 points en trois matchs et un déplacement à venir en Italie, qui devra reprendre les points laissés en route à Belfast.

Dans ce même groupe, les Slovènes n’ont fait qu’une bouchée des Iles Féroé avec notamment un triplé de Matavz pour une victoire finale 5-1, et se replacent au milieu du classement.

De leur côté, les Monténégrins de Zlatko Kranjcar volent d’exploit en exploit. Après leur victoire en Bulgarie le mois dernier, c’est la Suisse qui a mordu la poussière ce vendredi soir à Podgorica, malgré la présence du jeune crack Xherdan Shaqiri dans les rangs de la Nati. Une troisième victoire consécutive, 1-0 grâce à la star locale Mirko Vucinic, et les Monténégrins, malgré l’absence du crack Stevan Jovetic, se posent comme le plus sérieux rival de l’Angleterre dans le groupe G avant le match de mardi à Wembley, précisément entre l’Angleterre et le Monténégro.

 

Mirko Vucinic, l'homme à tout faire du Montenegro (Getty images / UEFA)

 

Dans le même groupe, la Bulgarie, définitivement sans Berbatov, mais avec Matthaus sur le banc, s’est rassurée en allant battre le Pays de Galle à Cardiff, grâce à un but de Popov au retour des vestiaires.

Signalons dans le groupe B la victoire sans souci de la Macédoine en Andorre 2-0, qui ne permet malheureusement pas aux coéquipiers de Goran Pandev de décoller dans ce groupe B où trois sélections (Russie, Slovaquie, Irlande) comptent 6 points.

Quant à la Grèce, elle a assuré le service minimum 1-0 contre la Lettonie sans convaincre personne, et se place ainsi en tête du groupe F, en attendant le match de samedi opposant Israël  à la Croatie.

Enfin, dans le groupe de l’équipe de France, pas de vainqueur entre l’Albanie et la Bosnie-Herzégovine malgré la domination des Bosniens, puisque les Albanais, fidèles à leur réputation d’impuissance offensive, n’ont tiré qu’une seule fois au but. Suffisant donc pour conserver la tête du groupe devant le Belarus qui n’a pu faire mieux qu’un minable 0-0 au Luxembourg. Quant à la Bosnie, elle ne se relance pas après sa défaite contre la France, et il faudra être nettement plus efficace offensivement pour s’assurer l’une des deux premières places du groupe. Il suffira donc aux Bleus de l’emporter demain contre la Roumanie pour prendre la tête du groupe.

 

Zvjezdan Misimovic n'a pas suffi pour battre l'Albanie (sportsport.ba)

 

Publicités

En Suisse, un Albanais peut en cacher un autre

La Suisse vient de créer la plus grosse sensation de ce début de tournoi en battant le grandissime favori espagnol. Cette escalade de l’Everest à mains nues était pourtant d’autant plus difficile que les Suisses devaient se passer du buteur Alexander Frei, et du milieu de terrain d’origine albanaise Valon Behrami.

Cependant, Behrami n’est plus le seul joueur originaire du Kosovo à porter le maillot de la Nati. En effet, à la surprise de beaucoup, Ottmar Hitzfeld a convoqué dans les 23  le jeune Xherdan Shaqiri, un crack de 18 ans évoluant au FC Bâle.

Né à Gjilane, au Kosovo en 1991, Shaqiri débarque en Suisse enfant, et impressionne rapidement les recruteurs du FC Bâle par ses facilités techniques et ses capacités physique malgré un petit gabarit (1,69m).

Grâce à ses qualités d’explosivité, et à son centre de gravité bas, il peut, comme Messi, déséquilibrer ses adversaires et créer le danger dans les défenses. Joueur polyvalent et doté d’une grosse frappe de balle, il peut jouer aussi bien à gauche qu’à droite, et même en position de latéral. (voir la vidéo)

Shaqiri fait partie de cette jeune génération de footballeurs suisses originaires de Yougoslavie, notamment les récents champions du monde des moins de 17 ans Haris Seferovic, qui a rejoint la Fiorentina, Patjim Kasami, qui après les équipes de jeunes de Liverpool et de la Lazio, vient de s’engager à Palerme, Sead Hajrovic qui a signé à Arsenal, le capitaine Frédéric Vesely dont le transfert à Manchester City a fait jaser du côté de Lausanne, Granit Xhaka du FC Bâle, ou encore Igor Mijatovic du AC Bellizona.

Si l’on ajoute à cela le milieu international Blerim Dzemaili de Parme et Mario Gavranovic, 20 ans, qui vient de signer à Schalke 04, on obtient une équipe suisse très fortement influencée par la vague récente de migration originaire de Yougoslavie, en particulier de Bosnie et du Kosovo.

On observe d’ailleurs un phénomène assez similaire avec les sélections  de jeunes au Luxembourg, avec le plus célèbre d’entre eux à l’époque, Miralem Pjanic.

Reste maintenant à savoir, pour ceux qui n’ont encore aucune sélection en équipe A, s’ils joueront pour la Suisse ou peur leur pays d’origine.De son côté, le crack Haris Seferovic a déjà fait savoir son désir de jouer pour la Bosnie-Herzégovine. Le challenge de jouer pour l’Albanie est évidemment moins excitant sportivement. Une chance pour la Suisse.

Rendez-vous dans quelques années pour observer la nouvelle Nati.