Archives de Catégorie: Albanie

Euro 2012: la Serbie sombre, le Monténégro régale, la Bosnie n’avance pas

Pour ses débuts à la tête de la sélection serbe, Vladimir Petrovic Pizon ne s’attendait probablement pas à une telle désillusion. Après un premier match nul concédé à domicile contre la Slovénie le mois dernier pour la dernière sortie de Radomir Antic, les Aigles Blancs de Serbie ont cette fois-ci baissé pavillon au Partizan stadiom contre la très modeste équipe d’Estonie, pourtant atomisée 7-0 l’année dernière en Bosnie-Herzégovine.

Après une première mi-temps stérile, les Serbes pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant la marque par Zdravko Kuzmanovic. Las, Kink égalisait quelques instants plus tard pour l’Estonie d’une frappe de loin que sur laquelle Stojkovic n’esquissait pas le moindre geste. Pire encore, alors que les Serbes se ruaient à l’attaque, c’est Vassilijev qui donnait l’avantage aux Estoniens d’un tir de 20 mètres. Malgré pas moins de 10 tirs cadrés, les Serbes ne parvenaient pas à égaliser, et s’énervaient. Et puisqu’il était écrit qu’ils boiraient le calice jusqu’à la lie, Aleksandar Lukovic marquait contre son camp dans les derniers instants suite à une mésentente avec son gardien (voir la vidéo).

 

Les Serbes se sont ridiculisés chez eux contre l'Estonie (Blic)

 

Une soirée très moche pour les Serbes qui se mettent dans une position délicate dans ce groupe C avec seulement 4 points en trois matchs et un déplacement à venir en Italie, qui devra reprendre les points laissés en route à Belfast.

Dans ce même groupe, les Slovènes n’ont fait qu’une bouchée des Iles Féroé avec notamment un triplé de Matavz pour une victoire finale 5-1, et se replacent au milieu du classement.

De leur côté, les Monténégrins de Zlatko Kranjcar volent d’exploit en exploit. Après leur victoire en Bulgarie le mois dernier, c’est la Suisse qui a mordu la poussière ce vendredi soir à Podgorica, malgré la présence du jeune crack Xherdan Shaqiri dans les rangs de la Nati. Une troisième victoire consécutive, 1-0 grâce à la star locale Mirko Vucinic, et les Monténégrins, malgré l’absence du crack Stevan Jovetic, se posent comme le plus sérieux rival de l’Angleterre dans le groupe G avant le match de mardi à Wembley, précisément entre l’Angleterre et le Monténégro.

 

Mirko Vucinic, l'homme à tout faire du Montenegro (Getty images / UEFA)

 

Dans le même groupe, la Bulgarie, définitivement sans Berbatov, mais avec Matthaus sur le banc, s’est rassurée en allant battre le Pays de Galle à Cardiff, grâce à un but de Popov au retour des vestiaires.

Signalons dans le groupe B la victoire sans souci de la Macédoine en Andorre 2-0, qui ne permet malheureusement pas aux coéquipiers de Goran Pandev de décoller dans ce groupe B où trois sélections (Russie, Slovaquie, Irlande) comptent 6 points.

Quant à la Grèce, elle a assuré le service minimum 1-0 contre la Lettonie sans convaincre personne, et se place ainsi en tête du groupe F, en attendant le match de samedi opposant Israël  à la Croatie.

Enfin, dans le groupe de l’équipe de France, pas de vainqueur entre l’Albanie et la Bosnie-Herzégovine malgré la domination des Bosniens, puisque les Albanais, fidèles à leur réputation d’impuissance offensive, n’ont tiré qu’une seule fois au but. Suffisant donc pour conserver la tête du groupe devant le Belarus qui n’a pu faire mieux qu’un minable 0-0 au Luxembourg. Quant à la Bosnie, elle ne se relance pas après sa défaite contre la France, et il faudra être nettement plus efficace offensivement pour s’assurer l’une des deux premières places du groupe. Il suffira donc aux Bleus de l’emporter demain contre la Roumanie pour prendre la tête du groupe.

 

Zvjezdan Misimovic n'a pas suffi pour battre l'Albanie (sportsport.ba)

 

Publicités

Euro 2012: très bons débuts pour les sélections balkaniques

Après un Mondial globalement décevant pour les sélections des Balkans, tout le monde est revenu sur le terrain ce vendredi soir pour la première journée des qualifications pour l’Euro 2012 en Pologne et Ukraine.

Avec seulement 14 tickets , la course au précieux sésame s’annonce plus serrée que jamais avant le passage à 24 en 2016. On peut donc se réjouir du bon départ pris par la plupart des sélections balkaniques, avec de belles victoires et et de bons résultats à l’extérieur.

Avec le sorcier Hiddink à leur tête, les Turcs avaient à cœur de repartir de l’avant, après s’être fait souffler la place de barragiste par la Bosnie. C’est chose faite dans un premier match relativement facile au Kazakhstan, avec une victoire 3-0 à la clé, une différence de but appréciable qui leur permet de devancer l’Allemagne, qui a battu la Belgique, au soir de la première journée.

Dans le Groupe B, la bonne performance du soir est à mettre au crédit de la Macédoine de Goran Pandev qui est allée chercher un bon match nul et vierge en Slovaquie, bonne surprise du dernier Mondial. Dans un groupe où la Russie et l’Irlande font figure de favoris, les Macédoniens ont peu de chance d’aller au bout, mais leurs progrès sont constants.

Dans le Groupe C, les Serbes, attendus au tournant après leur Mondial décevant, et sans Radomir Antic suspendu, ont plié leur match rapidement aux Iles Féroé avec deux buts dans les 20 premières minutes par Lazovic et le capitaine Dejan Stankovic. Nikola Zigic a clôt la marque en fin de match. La Serbie prend donc la tête de son groupe devant l’Italie, difficile vainqueur de l’Estonie à Talinn. En revanche, grosse contre-performance de la Slovénie dans ce groupe, puisque les hommes de Matjaz Kek se sont inclinés sur leur terrain 1-0 contre l’Irlande du Nord, la toute première défaite des Slovènes sur leur terrain de Maribor.

Pjanic attend de pied ferme les Français pour un match déjà décisif (Reuters)

Dans le Groupe D, celui de la France, la Bosnie-Herzégovine s’est clairement posée en favorite du groupe, en s’imposant avec autorité au Luxembourg 3-0, score acquis au bout de 17 minutes avec des buts d’Ibricic, Pjanic sur coup-franc, et Dzeko. Profitant de la défaite française à domicile contre une Biélorussie plus joueuse que certains l’attendaient, la Bosnie pourrait compter 6 points contre 0 à la France en cas de victoire mardi prochain, autant dire un écart très intéressant déjà en vue de la qualification. Dans l’autre match balkanique du groupe, la Roumanie a été tenue en échec par l’Albanie, ce qui confirme les tendances à la baisse du football roumain aperçu lors des derniers éliminatoires, et le rattrapage progressif des Albanais qui ont arraché l’égalisation dans les dernières secondes par Muzaka.

Dans le Groupe F, la Croatie se remet petit à petit de sa terrible désillusion du printemps dernier, et c’est la Lettonie qui en fait les frais, séchée sur son terrain 3-0, décidément le score de la soirée. Les gâchettes croates Olic et Petric y sont allées de leur but, tandis que Srna a conclu la marque en seconde période. Un résultat positif pour les Croates dans un groupe facile où seule la Grèce semble être en mesure de la gêner pour la qualification, à condition de faire bien mieux que le piteux match nul concédé à domicile face à la Géorgie, sauvé par Spiropoulos.

Pour finir, il faut saluer la belle victoire du Monténégro à domicile contre le Pays de Galles, grâce à un but de la star de la Roma Mirko Vucinic, tandis que dans l’autre match du groupe, la Bulgarie continue de s’enfoncer, avec cette correction reçue en Angleterre 4-0 avec un triplé de Jermaine Defoe, de quoi regretter encore davantage la retraite sportive de Dimitar Berbatov.

Coupe du monde 2010: le titre pour les supportrices balkaniques (suite)

Retrouvez dès maintenant « Le Sport dans les Balkans: talents, exploits et corruption », la dernière publication du Courrier des Balkans

Suite de notre classement des plus belles supportrices balkaniques. Nous nous étions quittés sur Miss Slovénie, venue avec ses copines soutenir l’équipe nationale.

Reprenons donc avec les 10 lauréates.

– A la 10e place, cette jolie Roumaine qui regarde Mutu tirer un penalty contre Buffon à l’Euro 2008. Las, il le loupe, se fait suspendre pour dopage, et doit rembourser 17 millions à Chelsea. La drogue, c’est de la merde Adrian…

– A la 9e place, cette charmante supportrice grecque a emmené avec elle son appareil photo. Malheureusement, pour voir de belles actions des joueurs grecs, c’est plutôt vers les parquets de basket qu’il faut se tourner.

– A la 8e place, nous demandons solennellement à Goran Pandev de faire tout son possible pour qu’un jour la Macédoine participe à une compétition internationale. Il faut dire qu’un tel coucher de soleil, c’est que du bonheur

– A la 7e place, il faut bien se consoler comme on peut de l’élimination de la Serbie

– A la 6e place,  on retrouve une amie croate, dont Slaven Bilic a cru bon de devoir nous priver. Petite astuce, il y a les mêmes pour les matchs de handball, où la Croatie est dans les meilleures du monde.

– A la 5e place, il y a peut-être une chance de voir mademoiselle lors du prochain Albanie-France de septembre 2011. Tous à vos accréditations!

– A la 4e place, ce qu’on aime quand on va voir un match sur Trg Republike à Belgrade, c’est de voir ça. Juste magnifique.

– A la 3e place, à égalité du jury, la Bosnie, pour sa valeureuse campagne de qualification, achevée sur les poteaux du stade de la Luz.

– Sur la 2e marche du podium, encore et toujours des regrets éternels pour nos amies croates, décidément très bien représentées dans ce classement.

– Enfin, pour voir un jour la grande gagnante, il faudra prier le ciel pour que Stevan Jovetic et Mirko Vucinic guident le petit Monténégro vers les sommets. Une seule monténégrine dans ce classement, mais quelle monténégrine!

Si avec ça les Balkans ne sont pas champions du monde des supportrices, c’est à n’y plus rien comprendre.

Encore que nos amies polonaises ne sont pas mal non plus. En voici quelques-unes, juste pour la beauté du geste.

A lundi, pour un bilan Mondial dans le Courrier des Balkans.

Coupe du monde 2010: le titre pour les supportrices balkaniques

Retrouvez dès maintenant « Le sport dans les Balkans: talents, exploits et corruption », la dernière publication du Courrier des Balkans.

Certes, les trois sélections balkaniques (Grèce, Slovénie, Serbie) ont été éliminées au premier tour de la Coupe du monde, avec plus ou moins de panache, plus ou moins de chance et plus ou moins de mérite.

Mais il reste un domaine dans lequel la région balkanique possède plusieurs championnes du monde en puissance, celui des supportrices.

A vrai dire, si l’on organisait une Coupe du monde des supportrices, ce ne sont pas trois, mais dix pays balkaniques qui disputeraient le titre aux brésiliennes, argentines, hollandaises et autres italiennes.

Voici donc le Top 20 des plus belles supportrices de football balkaniques, avec aujourd’hui, celles classées de la 20e à la 10e place.

– A la 20e place du classement, cette malheureuse supportrice grecque qui voit son équipe quitter la Coupe du monde sans avoir essayé d’en sortir par le haut.

– A la 19e place, quand on pense qu’on aurait pu voir ça en tribune si les joueurs croates n’avaient pas déconné.

– A la 18e place, cette jolie roumaine, aperçue lors de l’Euro 2008, devrait réapparaître lors de Roumanie-France. Enfin une bonne raison de voir un match de l’équipe de France

– A la 17e place, qu’on se rassure, malgré leurs piètres prestations, les Bulgares ont encore du soutien. Avec la retraite annoncée de Berbatov, ce ne sera pas de trop

– A la 16e place, deux supportrices serbes, encore convaincues que Milos Krasic sait viser.

– A la 15e place,  l’Albanie est un pays d’avenir, la preuve

– A la 14e place, les Turcs avaient mis les petits plats dans les grands après leur Euro 2008. La Bosnie en a décidé autrement, dommage.

– A la 13e place, la Bosnie parlons-en justement. Quiconque est allé voir un match de l’équipe de Bosnie à Zenica connait la puissance des Fanaticos BIH, les Ultras qui suivent la sélection. Ils ont aussi quelques représentantes…

– A la 12e place, on en veut toujours beaucoup aux Croates de manquer ça. Mais qu’est-ce qu’ils ont foutu??? Le terrain était-il trop bosselé?

– A la 11e place, les Slovènes ont été 12.000 à faire le déplacement en Afrique du Sud, soit 0,6% de la population totale. Miss Slovénie, Mirela Korac, était là aussi avec quelques copines

La suite de ce classement demain, avec les 10 gagnantes.

En Suisse, un Albanais peut en cacher un autre

La Suisse vient de créer la plus grosse sensation de ce début de tournoi en battant le grandissime favori espagnol. Cette escalade de l’Everest à mains nues était pourtant d’autant plus difficile que les Suisses devaient se passer du buteur Alexander Frei, et du milieu de terrain d’origine albanaise Valon Behrami.

Cependant, Behrami n’est plus le seul joueur originaire du Kosovo à porter le maillot de la Nati. En effet, à la surprise de beaucoup, Ottmar Hitzfeld a convoqué dans les 23  le jeune Xherdan Shaqiri, un crack de 18 ans évoluant au FC Bâle.

Né à Gjilane, au Kosovo en 1991, Shaqiri débarque en Suisse enfant, et impressionne rapidement les recruteurs du FC Bâle par ses facilités techniques et ses capacités physique malgré un petit gabarit (1,69m).

Grâce à ses qualités d’explosivité, et à son centre de gravité bas, il peut, comme Messi, déséquilibrer ses adversaires et créer le danger dans les défenses. Joueur polyvalent et doté d’une grosse frappe de balle, il peut jouer aussi bien à gauche qu’à droite, et même en position de latéral. (voir la vidéo)

Shaqiri fait partie de cette jeune génération de footballeurs suisses originaires de Yougoslavie, notamment les récents champions du monde des moins de 17 ans Haris Seferovic, qui a rejoint la Fiorentina, Patjim Kasami, qui après les équipes de jeunes de Liverpool et de la Lazio, vient de s’engager à Palerme, Sead Hajrovic qui a signé à Arsenal, le capitaine Frédéric Vesely dont le transfert à Manchester City a fait jaser du côté de Lausanne, Granit Xhaka du FC Bâle, ou encore Igor Mijatovic du AC Bellizona.

Si l’on ajoute à cela le milieu international Blerim Dzemaili de Parme et Mario Gavranovic, 20 ans, qui vient de signer à Schalke 04, on obtient une équipe suisse très fortement influencée par la vague récente de migration originaire de Yougoslavie, en particulier de Bosnie et du Kosovo.

On observe d’ailleurs un phénomène assez similaire avec les sélections  de jeunes au Luxembourg, avec le plus célèbre d’entre eux à l’époque, Miralem Pjanic.

Reste maintenant à savoir, pour ceux qui n’ont encore aucune sélection en équipe A, s’ils joueront pour la Suisse ou peur leur pays d’origine.De son côté, le crack Haris Seferovic a déjà fait savoir son désir de jouer pour la Bosnie-Herzégovine. Le challenge de jouer pour l’Albanie est évidemment moins excitant sportivement. Une chance pour la Suisse.

Rendez-vous dans quelques années pour observer la nouvelle Nati.