Le Partizan Belgrade retrouve la Ligue des Champions!

Sept ans après sa dernière (et seule) participation à la Ligue des Champions lors de la saison 2003-2004, le Partizan Belgrade va enfin retrouver la plus prestigieuse des compétitions européennes au terme d’une double confrontation mouvementée avec le champion de Belgique Anderlecht, et d’une séance de tirs au but homérique (voir la vidéo de la séance).

Le Partizan Belgrade retrouve la Ligue des Champions (François Lenoir / Reuters)

A Belgrade, les supporters qui n’ont pas pu se rendre en Belgique ont fait la fête dans les rues une bonne partie de la nuit.

Il y a huit ans, Lothar Matthaus était sur le banc des Crnobeli, et Taribo West jouait en défense. Aujourd’hui, le Partizan est conduit par le vétéran Mladen Krstajic en défense, le jeune et très prometteur Radosav Petrovic au milieu (un temps courtisé par le Sporting et le PSG), et le Brésilien Cleo devant, un des très rares joueurs à avoir porté dans sa carrière le maillot de l’Étoile Rouge et du Partizan Belgrade (moins de 10 joueurs en 65 ans), et qui a récemment clamé son désir de jouer pour la sélection serbe.

Après un match nul 2-2 au match aller à Belgrade, grâce notamment à un très beau but contre son camp d’Anderlecht (voir la vidéo), la tâche s’annonçait compliquée pour les Serbes qui devaient marquer pour espérer se qualifier. Mais comme au match aller, le coach Aleksandar Stanojevic a de nouveau choisi de tout miser sur l’offensive en alignant pas moins de quatre joueurs offensifs, Nemanja Tomic, courtisé par la Fiorentina, Sasa Ilic, Ivica Iliev, de retour au club après six ans en Allemagne et Italie, et enfin Cleo, le serial buteur du club depuis le départ du Sénégalais Lamine Diarra dans le Golfe.

Il faut rajouter à ce quator le Portugais de poche Moreira, ancien du Standard de Liège, meneur de jeu de cette équipe, blessé lors des deux confrontations, ainsi que l’ancien grand espoir du club Stefan Babovic, de retour à seulement 23 ans après s’être perdu comme beaucoup d’autres au FC Nantes depuis trois saisons.

Au moment de débuter le match au Constant Vanden Stock Stadium, ce sont donc les Belges et son phénomène Romelu Lukaku qui étaient qualifiés.

Conscients qu’ils devaient marquer pour espérer franchir les barrages, les hommes du Partizan ont pris les commandes du match d’entrée, ouvrant le score logiquement au bout de 15 minutes. Sur un corner enroulé d’Ivica Iliev, l’attaquant brésilien Cléo ajustait magnifiquement sa tête pour tromper Silvio Proto. Les Mauves débutaient la seconde période dans de bonnes dispositions, mais c’est pourtant le Partizan qui aggravait la marque après huit minutes de jeu. Le centre d’Aleksandar Davidov, rentré à la place d’Ilic blessé en début de match, traversait toute la défense d’Anderlecht pour atterrir sur la poitrine de Cleo, qui n’avait plus qu’à contrôler et battre Proto.

Cleo envoie les siens au paradis (Thierry Roge / Reuters)

Mais les Mauves refusaient d’abdiquer, tentant le tout pour le tout avec un centre brossé de Jan Polák bien repris de la tête par Lukaku, qui réduisait la marque. Le public du stade Constant Vanden Stock finissait par exulter à la 70e minute, sur une lourde frappe de Gillet bien servi par Lucas Biglia à l’entrée de la surface.

En prolongation, les deux équipes se créaient peu d’occasions, se dirigeant tout droit vers la séance de tirs au but. Suárez, Biglia et Boussoufa tiraient au-dessus de la barre transversale. Malgré les parades de Proto face à Mladen Krstajić et Aleksandar Davidov, le Partizan arrachait son ticket pour la phase de groupes de l’UEFA Champions League. Anderlecht hérite également d’un billet pour la phase de groupes, mais en UEFA Europa League.

Les réactions ne se sont pas faites attendre en Serbie. Pour Dusko Vujosevic, l’entraîneur de la section basket du Partizan Belgrade qui a atteint le Final Four de l’Euroligue la saison passée, « cette qualification est la preuve que le Partizan est sur la bonne voie en ce qui concerne sa gestion  et la liberté laissée à l’entraîneur, Aleksandar Stanojevic fait du très bon travail ».

Du côté de la fédération de football, qui a maintenu Radomir Antic à la tête de la sélection dans la semaine (lire par ailleurs), son président Tomislav Karadzic ne peut que se réjouir de cette qualification. « Enfin nous aurons de belles soirées européennes en automne ici. Je crois que le parcours du Partizan représente un exemple pour l’Étoile Rouge, le FK Vojvodina ou l’OFK Belgrade, afin d’aller de l’avant. J’espère que nous verrons un jeu beau et dynamique. Le succès du Partizan est une récompense pour tous les joueurs, l’entraîneur, et tous les gens qui se dévouent corps et âme au sein de ce club pour former des joueurs et les faire grandir » a déclaré Karadzic au journal Blic.

Enfin, ce succès du Partizan Belgrade n’a pas manqué de faire réagir une ancienne légende du club, l’avant-centre Mateja Kezman, complètement tricard au PSG au moins jusqu’à la fin du mois, et à qui cette victoire va redonner un peu de baume au coeur. « J’ai regardé le match à la télévision avec des amis, raconte Batman, je suis ravi de ce succès. Après sept ans, le Partizan est de retour parmi les meilleures équipes européennes. C’était difficile après le premier match, mais les garçons ont fait preuve de beaucoup de courage et ont montré un cœur énorme. Cela démontre une nouvelle fois la domination éternelle du Partizan en Serbie. Cleo a été phénoménal. Il a marqué sept buts en huit matchs et nous a conduit en Ligue des Champions. Je suis aussi très content que le club ait réussi à rapatrier de bons joueurs comme Ivica Iliev, Milan Smiljanic et Stefan Babovic, cela augure de bonnes choses pour la suite », a conclu Kezman.

De là à imaginer que Kezman soit le prochain du Partizan rapatrié grâce à l’argent de la Ligue des Champions, il y a un pas qu’il semble toutefois difficile de franchir, d’autant que le joueur aurait une touche en Grèce, au Panathinaïkos.

Le tirage au sort aura lieu ce vendredi. A coup sûr, le Partizan va tomber sur au moins deux cadors européens. Bientôt un an après la mort du supporter toulousain Brice Taton, il faut espérer que la venue à Belgrade de grandes équipes européennes et de leurs supporters ne débouchera sur rien d’autre que de belles soirées de football.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s