9 bonnes raisons de suivre les sélections balkaniques à la Coupe du monde

Dans moins de 48 heures, le monde aura les yeux rivés vers l’Afrique du Sud.

Dès dimanche, la Grèce entrera en scène contre la Corée du Sud. Lundi, la Slovénie défiera l’Algérie, et la Serbie jouera gros contre le Ghana entrainé par Milovan Rajevac.

En attendant, voici neuf bonnes raisons de les suivre, le plus loin possible.

1 =>  ce sera la première participation de la Serbie à une Coupe du monde en tant qu’Etat indépendant. Une probable source de motivation supplémentaire, à l’image des Croates en 1998.

2 =>  la population de la Slovénie en millions d’habitants, ce qui fait de la Suisse des Balkans le deuxième pays le moins peuplé de l’histoire à disputer une phase finale de Coupe du monde derrière Trinidad et Tobago. C’est aussi sa deuxième phase finale après celle de 2002.

3 =>  le nombre d’équipes balkaniques présentes cette année, soit une de moins qu’en 1998, mais beaucoup de qualité quand même.

4 =>  2004, le sacre des Grecs à l’Euro portugais, l’une des plus grosses sensations de l’histoire du football. L’empereur Otto sera-t-il capable de renouveler l’exploit avec sa vieille garde, Katsouranis en tête?

5 =>  comme le numéro de maillot de Nemanja Vidic, meilleur défenseur au classement du Ballon d’Or 2009, patron d’une très impressionnante défense serbe, et candidat au Ballon d’Or en cas de grosse performance serbe.

6 =>  le nombre de compétitions internationales disputées par la Croatie depuis son indépendance. C’est la première fois que l’équipe au damier est absente de la Coupe du monde. D’après un sondage paru dans la presse croate, les Croates soutiennent à 29% la Serbie, 10% l’Allemagne, et seulement 9% la Slovénie.

7 => le nombre de match à disputer pour être champion du monde, ou au moins dans le dernier carré. Si la Croatie l’a fait, la Serbie peut le faire.

8 => le nombre de joueurs du Panathinaïkos retenus dans la sélection grecque, dont le jeune prodige Sotiris Ninis, 19 ans, suivi de très près par la Roma depuis qu’il leur a fait la misère en Europa League.

9 => comme 1989, l’année de naissance du Slovène René Khrin, milieu de terrain athlétique de l’Inter Milan, qui a fait ses premiers pas en Série A et en sélection cette saison. Avec son profil à la Vieira, Mourinho en dit le plus grand bien.

Publicités

Une réponse à “9 bonnes raisons de suivre les sélections balkaniques à la Coupe du monde

  1. Allez un effort Loïc, tu vas bien nous trouver un numéro 10! T’as pas un sélectionneur des Balkans qui a déjà gagné 10 titres?
    Ou 10 000 supporters attendus pour soutenir l’un des 3 pays?

    Il faudrait un nouveau titre type
    « Grèce, Serbie, Slovénie.
    10 raisons de faire une grande coupe du monde »

    Amicalement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s