Ibrahimovic, Dzeko, Krasic le poker continue

Cette fois, ça y est, Manchester City a dégainé son carnet de chèque royal pour s’offrir les services de Zlatan Ibrahimovic. Une première offre de 35 millions d’euros a été retoquée par le Barça, qui avait déboursé 40 millions d’euros, plus Samuel Eto’o la saison dernière pour faire venir le géant suédois.

Pourtant, la venue de David Villa, et le forcing pour faire venir Juan Mata, laissent indiquer que l’avenir de Zlatan ne se trouve pas vraiment en Catalogne, a fortiori après les déclarations fracassantes de son agent sur Guardiola, pas forcément farfelues  d’ailleurs. Quand on met 70 millions d’euros sur un joueur, et 25 millions sur un autre (Chygrinski), et qu’aucun des deux ne donne vraiment satisfaction, on se dit que Pep n’a pas encore le flair des plus grands.

Mais vu ce qu’il a coûté, il sera difficile pour le Barça de brader son attaquant, et peu de clubs au monde peuvent se permettre de se l’offrir. La piste italienne est difficile. Un retour à l’Inter est impossible. Un retour à la Juve semble difficile vu la façon dont Zlatan a quitté le club en 2006, et compte tenu de la saison décevante de la Vieille Dame. Enfin, le Milan AC a des oursins dans ses poches, Il Cavaliere ne veut plus mettre un sou dans le club, qui doit d’abord se débarrasser de Huntelaar voire Borriello avant d’engager un autre avant-centre, qui pourrait être Luis Fabiano, bien moins cher, et sans doute plus complémentaire du duo Ronaldinho-Pato.

Quant à l’Angleterre, Zlatan a rappelé qu’il n’aimait pas la pluie, façon de dire que la Premier League n’est pas sa priorité. Pourtant, on voit mal quel autre club que Manchester City, voire Chelsea pourrait se payer ses services. Pour Chelsea, qui s’intéresse de près au croate Dario Srna, le système d’Ancelotti se prête difficilement à une association entre Zlatan et Drogba. Pour City, il faut d’abord se débarrasser de Bellamy, Santa Cruz, gérer le cas Robinho, qui n’est que prêté, et voir comment Zlatan, que Mancini connait bien, pourrait se fondre dans le collectif des Citizens avec Tevez et Adebayor, et la seule Europa League à jouer.

Un casse-tête en perspective.

Les choses semblent plus simples pour le Bosniaque Edin Dzeko, puisque les dirigeants de Wolfsburg avaient laissé jusqu’à lundi minuit aux clubs pour transmettre des offres de 40 millions d’euros pour le meilleur buteur de la Bundesliga. Malgré l’intérêt de Tottenham, Manchester City et United, ou du Milan AC, aucune offre de ce calibre n’a été faite. Tottenham, qui vient de faire prolonger Luka Modric, possède déjà Defoe et Crouch, soit le duo d’attaque de The Three Lions. Manchester United doit d’abord vendre l’encombrant Berbatov, et faire avec une dette colossale qui devrait inaugurer une période de vache maigre pour le club de Sir Alex Ferguson. Quant à City et le Milan AC, la problématique est la même que pour Zlatan, même si la solution Dzeko serait un excellent plan B pour eux. A moins qu’une offre du Bayern Munich…

Sauf si Dzeko annonce lui-même qu’il reste, il semble difficile de croire le club, et qu’aucune tentative ne sera faite pour l’enroler. Certes, son sort dépend d’un jeu de chaises musicales plus vaste, mais Wolfsburg aura bien du mal à retenir son joyau en cas d’offre autour de 25-30 millions d’euros, même fin août.

Enfin, Fenerbahçe continue le forcing pour engager l’ailier serbe Milos Krasic, offrant un contrat de plus de 4 millions d’euros par an au sosie de Pavel Nedved. Pour le joueur du CSKA Moscou, il est pourtant urgent d’attendre, et de compter sur une grande Coupe du monde pour attirer les regards des plus grands clubs. Le Bayern Munich le suivait, mais la prolongation de Ribéry semble fermer la porte. Le joueur, qui a donné sa préférence à l’Italie ou l’Espagne, aurait une touche sérieuse avec la Juventus de Turin selon le site calciomercato. Les Bianconeri, pas satisfaits de Diego, ni du jeu sur les ailes cette saison, feraient de Krasic le nouveau Pavel Nedved, chargé d’alimenter en centres Amauri et Iaquinta… à supposer qu’ils restent.

Si l’affaire ne se fait pas, le FC Séville pourrait entrer dans la danse en cas de départ de son ailier Jesus Navas. Enfin, Manchester United conserve un oeil sur lui, même si son flan droit est plutôt bien pourvu avec Valencia et Nani.

Affaires à suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s